FONDS D'ARCHIVES MARCEL BARBEAU ( 110P )


[1946]-1996. - 1,46 m de documents textuels. - 3 cassettes sonores. - 2 bandes sonores. - 3 vidéocassettes. - 4 films. - 313 dessins. - 11 collages. - 1 lithographie. - 8 sérigraphies. - 9 affiches. - 1 plan. - 151 documents photographiques.

HISTOIRE ADMINISTRATIVE OU NOTICE BIOGRAPHIQUE

Marcel Barbeau est né à Montréal le 18 février 1925. Élève de Paul-Émile Borduas à l'École du meuble, le peintre-sculpteur Marcel Barbeau est intimement mêlé au mouvement de renouveau artistique que connaît le Québec après la Seconde Guerre mondiale. Cosignataire du manifeste du Refus Global, il participe aux activités du groupe automatiste de 1946 à 1954, tant à Montréal qu'à l'étranger. Il séjourne par la suite à quelques reprises en France (1962-1964, 1971-1974) et aux États-Unis (1964-1968, 1970-1971). Très influencé par la pensée automatiste, Marcel Barbeau s'est fait le porte-étendard de la liberté dans la création artistique. À cet égard, ses oeuvres sont marquées par l'éclectisme de ses tendances picturales.

En 1951, il tient sa première exposition individuelle au Foyer de l'art et du livre à Ottawa. Tout au long de sa carrière, il exposera régulièrement dans plusieurs villes telles que: New York, Montréal, Paris, Toronto, etc. En 1969, il réalise l'album de sérigraphies minimalistes En marge. De 1978 à 1980, il est artiste résident à l'Université Bishop de Lennoxville. En 1985, il obtient le prix de sculpture à la compétition d'art McDonald's Restaurants Canada. En 1987, il amorce une nouvelle série de peintures, Dualités. La même année, la galerie de l'école des Hautes Études commerciales présente une exposition-survol de son oeuvre. L'année 1988 est marquée par l'obtention des mentions d'excellence à l'International Art Competition de New York et au concours international d'Art Horizon pour les oeuvres de la série Dualités. C'est durant cette même année qu'il réalise l'une des douze murales pour les trains transcontinentaux de Via Rail. En 1990, il réalise la sculpture Aux portes du regard. À l'occasion du 350e anniversaire de Montréal en 1992, il conçoit un projet multidisciplinaire (sculpture, danse et musique). La sculpture est installée sur le campus de l'Université McGill.

N.B. : le texte précédent a été rédigé à partir des documents contenus dans le fonds d’archives en notre possession et ne constitue pas une notice biographique complète du créateur du fonds.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Biron, Normand. "Marcel Barbeau. Les fêtes sidérales de la lumière", Biron, Normand, Montréal, Éditions Québec/Amérique, 1988.

Gagnon, Carolle et Ninon Gauthier. Marcel Barbeau, regard en fugue, Montréal, Centre d'études et de communication sur l'art, 1990.

Galerie nationale du Canada, Bibliothèque. Marcel Barbeau. Ottawa, Galerie nationale du Canada, 1982, microfiche.

Galy-Charles, Henry. "Marcel Barbeau ou la fascination de l'immédiat", Vie des arts, no 66.

Musée du Québec. Marcel Barbeau: dossier de presse. Québec, ministère des Affaires culturelles, 1975.

PORTÉE ET CONTENU

Le fonds Marcel-Barbeau témoigne de la vie et des activités professionnelles de ce peintre-sculpteur important du Québec contemporain, l'un des cosignataires du Refus Global, qui s'est engagé notamment dans le combat difficile contre l'incompréhension dont sont victimes les créateurs.

Le fonds se compose de documents personnels et professionnels, de correspondance, de mémoires, de textes et d'articles sur Marcel Barbeau, de coupures de presse, de documentation, d'imprimés, de documents iconographiques, photographiques, sonores et filmiques.

Le fonds comprend les séries suivantes :

110P-0 : VIE PERSONNELLE OU PROFESSIONNELLE (1952-1996);
110P-1 : ADMINISTRATION (1969-1993);
110P-3 : FINANCES (1970-1993);
110P-4 : BIENS MOBILIERS OU IMMOBILIERS (1980);
110P-6 : ACTIVITÉS, RÉALISATIONS ([1946]-1994).

Parmi les séries précédentes, mentionnons les deux plus importantes, soit la série Vie personnelle ou professionnelle qui témoigne des relations de Marcel Barbeau avec divers individus et organismes (musées, galeries d'art) et la série Activités, réalisations qui témoigne du travail de recherche et de création, ainsi que de l'évolution de l'oeuvre du créateur.

HISTORIQUE DE LA CONSERVATION

Le fonds Marcel-Barbeau a été acquis le 14 décembre 1988 par contrat de donation.

SOURCE DU TITRE COMPOSÉ PROPRE

Titre basé sur le créateur du fonds.

ÉTAT DE CONSERVATION

La majorité des documents sont des originaux.

LANGUE DES DOCUMENTS

Les documents sont en français et en anglais.

ORIGINAUX ET REPRODUCTIONS

La majorité des documents sont des originaux.

RESTRICTIONS À LA CONSULTATION, À L’UTILISATION, À LA REPRODUCTION ET À LA PUBLICATION

Le Service des archives et de gestion des documents se réserve le droit de limiter l'accès à certains documents contenant des renseignements personnels ainsi qu'aux documents fragiles ou endommagés.

La consultation de certains dossiers contenant de la correspondance, des documents juridiques et légaux et des documents relatifs aux revenus et dépenses de Marcel Barbeau nécessite son autorisation.

La reproduction, la publication et l'utilisation des archives de l'UQAM sont assujetties aux directives inscrites dans le Guide du chercheur du Service des archives et de gestion des documents.

INSTRUMENT DE RECHERCHE

Répertoire du fonds d'archives Marcel-Barbeau.

DOCUMENTS CONNEXES

Le fonds Normand-Biron (142P) contient une entrevue sur l'ensemble de la vie et de l'oeuvre de Marcel Barbeau. Le Service conserve également les fonds Jeanne-Renaud (106P), Robert-Myre (75P), Jean-Claude-Dussault (112P), Alfred-Pellan (131P) et le fonds du Frère Jérôme (12P).

PROVENANCE

BARBEAU, Marcel.

Dernière mise à jour : janvier 2014